Histoire du tatouage - Tattow Stories

Patterns of life, immortaliser les rites sacrés

Patterns of life, immortaliser les rites sacrés Immortaliser les rites sacrés du tatouage est le désir ardent du cinéaste Michael Zomer et de sa compagne anthropologiste Sophie Brouwer. Pour leur premier épisode, accompagné de l’anthropologue Lars Krutak, le couple hollandais s’est aventuré au fin fond des civilisations à la rencontre des derniers chasseurs de tête du Nagaland. Le premier épisode est visible sur leur instagram @patterns.of.life.documentary depuis décembre.

Texte : Alexandra Bay – Photos : Patterns of life

Qui est l’équipe de Patterns of Life ?

Michael Zomer : Je suis cinéaste. Avec l’anthropologue Sophie Brouwer, nous voyageons en couple dans les coins les plus reculés du monde pour réaliser un documentaire sur la plus ancienne langue du monde, les tatouages traditionnels. Ces symboles anciens peuvent être traduits en thèmes inspirants tels que : l’identité culturelle, l’harmonie entre l’homme et la nature, le monde spirituel et un mode de vie holistique.

Patterns of life
Michael Zomer et Sophie Brouwer @Patterns of life
Comment est né le projet de documentaire « Patterns of life » ?

M.Z. : Nous trouvons tous les deux fascinants qu’il existe encore des civilisations situées au plus profond de la jungle, des zones montagneuses reculées et des villages vivant une vie authentique en lien avec la nature. Ils se déplacent dans un monde d’expériences qui implique une révérence pour la terre sur laquelle ils vivent, personnalisée par les noms des montagnes et des rivières qui les entourent. Ils mesurent le temps au rythme des marées et des saisons, plutôt qu’avec le vide des horloges et des calendriers.

Nous avons suivi notre curiosité et voulions ressentir à quoi ressemblait la vie dans la jungle. Donc, nous sommes allés aux îles Mentawai, sans aucun plan de ce que nous voulions « capturer ». Dès que nous avons commencé à vivre avec eux, nous avons découvert à quel point ils appréciaient leurs tatouages et avons découvert les significations les plus profondes. Ce n’est qu’à ce moment-là que nous avons décidé de commencer à effectuer des recherches sur les tatouages traditionnels. Et il nous est venu l’idée de visiter différentes tribus et civilisations du monde entier avec une ancienne culture et histoire du tatouage.

Patterns of life
@Patterns of life
Quel est le but de ce documentaire ?

M.Z. : Notre objectif est de capturer des histoires qui n’ont jamais été racontées. Et de traduire la langue indigène de la peau dans une compréhension moderne, avant que ces histoires anciennes ne disparaissent à jamais.

Comment avez-vous rencontré Lars Krutak ?

M.Z. : Lorsque nous avons commencé à effectuer des recherches sur les tatouages anciens, un tout nouveau monde s’est ouvert pour nous. Et la plupart du temps, nous avons fini par lire les articles de l’anthropologue tatoueur Lars Krutak. Il cumule plus de 25 ans de recherches, alors imaginez tout le travail incroyable qu’il a fait et les articles qu’il a écrits.

Son enthousiasme sur ce sujet nous a enflammés. Quelques mois après notre premier voyage à Mentawai, nous étions aux États-Unis pour une autre production cinématographique. Nous lui avons écrit un e-mail et le lendemain, nous étions assis ensemble dans un bar à Washington D.C., partageant nos passions.

Patterns of life
Lars Krutak – @Patterns of life
Était-ce important d’avoir Lars Krutak dans votre équipe ?

M.Z. : Oui, c’était très important à bien des égards, bien sûr pour son expérience et ses connaissances, et surtout sa volonté de nous aider. Nous sommes très reconnaissants d’avoir tourné l’épisode pilote avec lui au Nagaland, en Inde.

Quelles tribus voulez-vous filmer ?

M.Z. : Nous avons déjà tourné en Inde au Nagaland, avec les guerriers Konyak et à Chattisgarh avec la communauté Ramnami. Pour terminer notre série documentaire, nous prévoyons 4 épisodes. En décembre, nous commençons à filmer en Tunisie, pour découvrir la culture Amazigh. Lorsque l’Indonésie ouvrira à nouveau ses frontières, nous retournerons dans les îles Mentawai pour tourner un épisode. Parce que notre premier voyage à Mentawai n’était qu’un voyage de recherche.

Patterns of life
Avec la tribu des Mentawai @Patterns of life
Le Covid-19 a mis un terme à votre aventure. Quel est votre plus grand regret ?

M.Z. : Nous ne regrettons rien. Nous croyons que tout arrive pour une raison et nous avons appris de toutes les décisions que nous avons prises. Bien que, pendant que nous attendions que le monde s’ouvre à nouveau, beaucoup d’anciens tatoués sont décédés. C’est donc vraiment dommage que nous n’ayons pas eu le temps d’immortaliser leurs histoires.

Quelles tribus avez-vous pu filmer lors de vos voyages ?

M.Z. : Nous avons tourné au Myanmar avec la tribu Chin. Et comme mentionné ci-dessus déjà au Nagaland, Mentawai et Chattisgarh.

Chasseur de tête du Nagaland @Patterns of life
Chasseur de tête du Nagaland @Patterns of life
Comment êtes-vous allé à la rencontre des tribus ? Aviez-vous un traducteur sur place ?

M.Z. : Notre « introduction » auprès de la tribu est très importante. Avant d’aller sur le terrain, nous faisons beaucoup de recherches et nous nous connectons avec des anthropologues ou d’autres travailleurs de terrain qui ont déjà vécu avec les tribus par le passé. Nous entrons donc en contact avec elle grâce à un référent que nous trouvons par le biais de nos recherches. Grâce à ce contact, nous avons une proximité particulière avec les populations. Nous travaillons toujours avec un traducteur, car c’est impossible sans.

Sophie Brouwer, vous êtes anthropologue. Avez-vous l’impression d’en savoir plus sur leur histoire ?

S.B. : Oui nous avons beaucoup appris. Notre intention est de vivre vraiment avec les gens plus longtemps. C’est-à-dire que nous nous adaptons complètement à leur rythme. En mangeant, en cuisinant, en faisant des rituels ensemble… en dormant par terre…. Et pas seulement visiter et prendre quelques photos et partir. Les plus grandes leçons apprises et expériences se produisent dans ces moments de véritable connexion.

Homme de la tribu Mentawai
Homme de la tribu Mentawai @Patterns of life
Votre souhait était de garder en mémoire les rites de tatouage des dernières tribus. Avez-vous l’impression d’avoir pu documenter des méthodes de tatouage ancestrales ?

M.Z. : Jusqu’à présent, nous avons pu filmer certaines méthodes de tatouage. Ce n’était pas toujours facile car par exemple au Nagaland, ils ont fait le serment, quand les missionnaires sont venus, de ne plus jamais tatouer. Cela signifie que nous ne pouvions filmer aucune méthode de tatouage. Mais à Mentawai et Chattisgarh, nous avons pu saisir cela. Et aussi le processus de fabrication de l’encre.

Avez-vous pu filmer l’intégralité des rites ?

M.Z. : Oui, nous avons capturé des événements et des rituels très spéciaux.

Femme de la tribu des Chin
Femme de la tribu des Chin @Patterns of life
Vous avez filmé les chasseurs de têtes du Nagaland. Qu’avez-vous ressenti en les rencontrant ? Était-ce impressionnant ?

M.Z. : Nous étions très curieux de savoir comment ils nous recevraient et s’ils apporteraient une autre ambiance que les autres personnes que nous avons rencontrées dans des endroits différents. C’était impressionnant de les rencontrer et de savoir ce que leurs tatouages signifiaient. En même temps, ils étaient très gentils et heureux de nous recevoir. Si nous ne connaissions pas leur histoire, nous n’aurions jamais deviné qu’il s’agissait d’anciens chasseurs de têtes.

Où allez-vous diffuser les vidéos ? (viméo, youtube, etc…)

M.Z. : Le premier pilote sera diffusé en différents épisodes sur notre chaîne Instagram @patterns.of.life.documentary. Pour les autres épisodes, nous sommes toujours en contact avec un diffuseur International et une plateforme de vidéos à la demande. On ne peut donc pas encore dire grand-chose.

Tribu du Chattisgarh
Tribu du Chattisgarh @Patterns of life
Avez-vous pu vous faire tatouer sur place ?

M.Z. : Oui, on nous a proposé de faire un tatouage sur place. Cependant, nous n’en avons pas fait. Car ça ne ressemblait pas à notre histoire. C’est leur histoire et leur culture. Et puis, nous ne sommes pas de gros tatoués de toute façon. Notre intérêt vient vraiment d’un point de vue anthropologique et historique.

Quels sont les espoirs des dernières tribus ?

M.Z. : C’est dur à dire. Chaque tribu a une histoire et un passé différents. Mais s’il fallait dire quelque chose en général, ce serait l’espoir de célébrer la diversité culturelle. Et que nous ne devenions pas des gens modernisés homogènes portant tous le même genre de tenues, croyant les mêmes choses et se concentrant uniquement sur le monde matériel… Restons curieux et ouverts à l’invisible. Ces tribus ont un lien fort avec le monde immatériel. Nous espérons qu’ils maintiendront leur capacité à se connecter avec leur vraie nature.

Chasseur de tête du Nagaland
Chasseur de tête du Nagaland @Patterns of life
Quel est leur message pour les hommes « civilisés » que nous sommes ?

M.Z. : Sortez des sentiers battus, connectez-vous, vivez du cœur et approchez d’autres cultures avec la curiosité et l’espièglerie d’un enfant. Honorez la mère nature. Soyez surpris et enrichi par la belle diversité culturelle de notre monde. De cette connexion, découle automatiquement votre responsabilité intrinsèque.

Suivez Patterns of Life :

Website: www.patternsof.life

Instagram: @patterns.of.life.documentary

Contact: sophie@pattternsof.life

AlexandraBay

+++ Auteure de LOVE, TATTOOS & FAMILY, (ISBN : 2916753214) +++ Co-Fondatrice de FREE HANDS FANZINE +++ TATTOW STORIES +++

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé.