Ethno

Les Mentawaï : survivance des traditions

Alexandra Bay

La tribu des Mentawaï a subi le colonialisme, puis l’ère de l’industrialisation. Actuellement, ils souffrent de la déforestation qui menace leur habitat. Si le dictateur Suharto a tenté d’éradiquer leurs traditions, c’est en vain. Depuis le début du 21e siècle, les jeunes générations se réapproprient les us et coutumes de leur tribu. L’ethno tourisme permet aux Mentawaï de vivre en autarcie. Cependant, l’affluence importante des badauds les oblige à agir en « bons sauvages ». Les spécialistes craignent que cette folklorisation fige la tribu dans une culture sans âme. Histoire d’une tribu de survivants.

Texte : Alexandra Bay – Article paru dans Tatouage Magazine

La colonisation néerlandaise

À la fin du 19e siècle, les Mentawaï subissent les premières persécutions d’un peuple dit « civilisé » : les Néerlandais. En effet, les missionnaires jettent l’ancre dans l’archipel, au large de Sumatra. Ils s’installent sur les plages et contraignent nos chasseurs-cueilleurs à se retrancher dans la forêt. Ils leur interdisent de pratiquer le tatouage, considéré comme une coutume de sauvage. Seule l’île de Siberut est un temps préservée, car nos colons amarrent d’abord sur les îles de Pagai et de Sipora. En juillet 1864, ces îles font désormais partie de l’Inde Néerlandaise et le premier mentawai est converti au protestantisme en 1915.

À partir de 1965, sous la dictature de Suharto, des clans ont été divisés, des familles déplacées de la forêt vers la ville, des maisons traditionnelles brûlées et les tatouages sacrés interdits.

Franck Michel

Trente ans plus tard, après la Seconde Guerre mondiale, c’est la proclamation de l’indépendance de l’Indonésie. Si la population veut se libérer des colonisateurs, elle devra se battre pour obtenir la liberté. La « Revolusi » — guerre d’indépendance indonésienne — va durer 4 longues années. Le pays est enfin reconnu libre par les Pays-Bas en 1949.

Planche XVIII of Internationales Archiv für Ethnographie volume 1. montrant le tatouage de l’insulaire Mentawai, la grande maison de Pora et le bateau de guerre knabat bogolu. 1888 H. von Rosenberg

Abonnez-vous !

Si vous aimez mes articles, je vous remercie de vous abonner à ma lettre mensuelle d'informations !

Loading...

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé.

En savoir plus sur Tattow Stories

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading