Whang-Od, gardienne des traditions Kalinga

En 2010, Maria Oggay alias « Whang-Od » a été révélée par Lars Krutak dans la série « Tattoo Hunter ». L’anthropologue américain la présentait alors comme la dernière mambabatok (tatoueuse) de Buscalan. Devenue populaire, Whand-Od vit désormais du tatouage ainsi que son village tout entier. En 2018, la commission nationale pour la culture et les arts (CNCA) lui a décerné le prix « Dangal ng Haraya award ». 

« Apo Whang-Od est depuis longtemps reconnue et respectée dans sa communauté en tant que maître tatoueur. Sa pratique a commencé au début de son adolescence et depuis, elle a tatoué des aînés, des femmes et des guerriers de sa communauté selon la pratique traditionnelle des Kalinga : utiliser du charbon comme encre et des épines de calamondin pour percer la peau » a déclaré la Commission nationale pour la culture et les arts (NCCA) dans un communiqué de presse en mai 2018.

Un prix pour l’art du tatouage

Le 25 juin 2018, à Kalinga, Apo Whang-Od a reçu le prix « Dangal ng Haraya » du NCCA pour sa pratique du tatouage reconnue comme patrimoine culturel immatériel Philipin. C’est la première fois qu’un artiste en arts traditionnels folkloriques reçoit ce prix. Le NCCA a reconnu que Whang-Od était la plus ancienne tatoueuse de la communauté Butbut, sous-ethnie Kalinga. De plus, elle a attiré l’attention du monde entier sur la culture philippine et promu la pratique du tatouage traditionnel.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
error: Ce contenu est protégé.