1ere victoire pour Save Tattooing in Japan

C’est une bonne nouvelle ! En septembre dernier, la Cour suprême du Japon (la plus haute instance judiciaire) a déclaré que « Le tatouage n’est pas considéré comme un traitement médical ni comme un acte lié aux soins de santé ». Pour Taiki Masuda, ses avocats et l’association Save tattooing in Japan, c’est l’aboutissement de 5 années de « lutte ». En effet, en 2015, le tatoueur avait été condamné à une amende de 300 000 yens (à l’époque environ 2 373,90 euros) pour avoir tatoué sans « licence médicale ». Retour sur une affaire juridique aux nombreux rebondissements.

Lire plus

error: Ce contenu est protégé.