Chargement

Tapez pour rechercher

Les tchouktches, une population décimée

Les tchouktches – чукчи – vivaient sur la rive nord de la mer d’Okhotsk. Ce peuple paléo-sibérien détenait une culture similaire à celle des inuits. En effet, ils faisaient partie des peuples de l’Arctique. Notamment, les « Anqallyt » qui étaient proches d’un point de vue géographique.

Ils se nommaient « Lygoravetlat », ce qui signifie « le vrai peuple ». Et ils habitaient le nord de l’Extrême-Orient russe, sur les rives de l’océan Arctique et de la mer de Béring.

En outre, la religion des tchouktches est influencée du chamanisme et de l’animisme. Malheureusement, lors de la période soviétique, la pratique de cette religion a été interdite. Comme cela a souvent été le cas dans de nombreuses tribus colonisées : Inuits, Polynésiens, etc..

Tchouktches signifie « abondant en rennes ».

Les tchouktches

Un peuple pratiquement décimé

En 1950, les russes ont développé l’extraction de pétrole, gaz, etc. sur les territoires tchouktches. Cette exploitation intensive a favorisé la disparition de la « renniculture ». Et cet important changement a engendré un profond mal être au sein de la communauté. Ainsi, sans ressources, de nombreux tchouktches sont devenus alcooliques ou se sont suicidés.

En effet, la sédentarisation forcée et les difficultés d’élevage ont définitivement modifié la culture de ce peuple. De plus, la modernisation imposée par les Soviétiques, après la révolution russe, en 1920, a largement favorisé l’acculturation de ce peuple.

Depuis, l’alcoolisme est devenu le principal problème des tchouktches. Et cela a réduit l’espérance de vie des hommes à 45 ans. C’est donc un peuple actuellement en voie de disparition.

D’ailleurs, j’ai trouvé un site fort intéressant sur les tchouktches, à lire !

+++++ EDIT +++++

J’ai trouvé une information complémentaire sur la pratique du tatouage chez les tchouktches. En effet, sur le site Cosmovisions, on apprend que les tchouktches se tatouaient avec le même procédé que les inuits :

« Chez les tchouktches, Nordenskjold a observé le tatouage sous-épidermique signalé auparavant chez les inuits. Il s’opère en passant entre l’épiderme et le derme des aiguilles armées d’un fil enduit de graisse mêlée de suie de lampe. Il ne s’applique évidemment chez ces populations boréales que sur les parties qu’on peut voir : le visage, les mains, les pieds. (Zaborowski). »

Source Wikipédia.

Cosmovisions

Tags:
AlexandraBay

Passionnée de tatouage depuis 20 ans +++ Auteure du livre LOVE, TATTOOS & FAMILY, (ISBN : 2916753214) +++ Co-Fondatrice de FREE HANDS FANZINE +++ TATTOW STORIES +++

  • 1

Laisse un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé.