La vie de Narcisse Pelletier

La vie de Narcisse Pelletier – Dessin de @Thomas Dureanteau
Observation des scarifications de Narcisse Pelletier – Dessin de @Thomas Dureanteau

Exposition sur la vie de Narcisse Pelletier

En 1858, Narcisse Pelletier est un jeune mousse de 14 ans lorsque son bateau le St Paul s’échoue au large des côtes australiennes. Les Wanthaalas vont le recueillir et l’adopter. Durant 17 ans, le gamin va vivre en totale immersion avec les aborigènes. C’est le récit de sa vie que vous propose de découvrir Thomas Duranteau et le Muséum de Nantes jusqu’au 25 mai 2020.

Une aventure hors du commun

Originaire de St Gilles-sur-vie, Narcisse Pelletier devient mousse sur les navires de commerce, dès l’âge de 12 ans. À Bordeaux, le jeune marin embarque sur la “reine des mers”. Le bateau au nom majestueux fait escale en Italie et en Albanie. La vie du mousse est difficile. Il cumule les tâches ingrates et subit le courroux des marins au sang chaud ! À 14 ans, il embarque à bord du St Paul, à Marseille. Le trois-mâts transporte un chargement de vin en direction des Indes.

Renfloué par la vente de l’alcool, le capitaine décide de naviguer jusqu’à Hong-Kong pour engager des coolies. Le bateau quitte l’Asie, direction l’Australie et son or ! Le brouillard et le vent se lèvent, le St Paul s’échoue contre un récif de corail, dans l’archipel des Louisiades. Attaqués par les aborigènes, le capitaine et quelques marins partent en chaloupe chercher des secours. Blessé à la tête, Narcisse reste avec les autres membres de l’équipage, la plupart seront tués par les autochtones hostiles.

La vie de Narcisse Pelletier Portrait
Narcisse Pelletier Portrait

Abandonné sur la côte

Les survivants longent la côte pour tenter de trouver de l’eau potable. Ils laissent Narcisse près d’une source tarie et ne reviennent jamais le chercher. Trahi par les siens, Narcisse va errer plusieurs jours avant de rencontrer les Wanthaalas, un groupe d’aborigène du Nord-Est de l’Australie. L’un d’entre eux va l’adopter et l’appeler “Amglo”. Il va alors partager les us et coutumes de la tribu. Il va même être initié aux différents rites des Wanthaalas. Le “sauvage blanc” arbore alors des labrets aux oreilles, le coquillage dans le nez et les scarifications sur le corps. Il va vivre 17 ans au sein de la tribu.

La vie de Narcisse Pelletier – Capture - Gravure
Capture de Narcisse Pelletier – Gravure @D.R.

Retour au bercail

Le 11 avril 1875, le navire anglais le “John Bell” longe la côte et repère cet homme blanc au milieu des sauvages. Sous la menace, Narcisse Pelletier est embarqué sur le bateau. L’homme vit cet évènement comme un enlèvement et tente même de s’échapper. À Sydney, il raconte son histoire qui fait l’objet de nombreux articles dans la presse Australienne, Anglaise et Française. Il est surnommé “le sauvage blanc”.  On lui propose même de s’exhiber dans un cirque, mais l’homme refuse.

Il rentre chez lui le 1er janvier 1876. Il a alors 32 ans. Les vendéens ne comprennent pas son ancien mode de vie. Les français ont une vision primitive de l’indigène. Ils deviennent méfiants vis à vis de Narcisse qui s’accommode de cette solitude. Il trouve un emploi de gardien de phare de l’Aiguillon à St Nazaire, puis comme employé de port. L’homme solitaire aura peu d’amis, mais trouve quand même l’amour. Il épouse Louise Mabileau en 1880.

La vie de Narcisse Pelletier - Ses mémoires
Les mémoires de Narcisse Pelletier

Mémoires

Le médecin Constant Merland consigne les souvenirs du mousse dans un recueil intitulé “17 ans chez les sauvages”. C’est un document très précieux sur la vie du marin dans la tribu des Wanthaalas. Le Muséum d’histoire naturelle de Nantes va utiliser cet ouvrage pour retracer sa vie dans l’exposition qui lui est consacrée jusqu’au 25 mai 2020.

 

“Cette exposition propose de suivre cet itinéraire extraordinaire d’un enfant du pays à l’origine de la source anthropologique la plus ancienne et la plus complète concernant le Nord Est de l’Australie. Ce parcours est retracé grâce aux peintures et dessins réalisés par Thomas Duranteau pour son ouvrage sur cette histoire accompagnés de nombreux documents historiques ainsi que des objets maritimes et océaniens.

Cette exposition soulève des problématiques bien actuelles à partir des regards portés au XIXe siècle sur les autres cultures et le cheminement qui mène parfois malgré tout à une vraie rencontre.” Muséum d’histoire naturelle de Nantes

 

Exposition “Narcisse Pelletier, un mousse vendéen perdu en terres océaniennes”.

Muséum d’histoire naturelle de Nantes

Jusqu’au 25 mai 2020 Tarifs : 4€ plein tarif / 2€ tarif réduit

Entrée des visiteurs et billetterie : Square Louis-Bureau, Place de la Monnaie Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes – 12, rue Voltaire.

Accès bus 11 arrêt Graslin, bus 23,C1,C3 arrêt Copernic, tramway ligne 1 arrêt Médiathèque.

AlexandraBay

+++ Auteure de LOVE, TATTOOS & FAMILY, (ISBN : 2916753214) +++ Co-Fondatrice de FREE HANDS FANZINE +++ TATTOW STORIES +++

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-moi !
Contactez-moi

Alexandra Bay ⚓ 41 ans ⚓ Passionnée de tatouage depuis l'âge de 17 ans ⚓ Je travaille pour Tatouage Magazine.

Acheter Tattow Stories 3 !
tattowfanzine
tattowfanzine
246 Followers 759 Following
3
11
18
19
massa elit. porta. ut risus adipiscing commodo ut Curabitur nunc