Joseph Cabri, le Bordelais tatoué

En 1817, le Bordelais Joseph Cabri est le premier tatoué à s’exhiber en France. Pour quelques sous, le vice-roi de Nou-Kahiva, arbore ses tatouages dans les foires ou le salon des curieux. En tenue traditionnelle royale, Joseph livre le récit de ses aventures dans l’archipel des îles Marquises. Son public est médusé : tatouage, cannibalisme, amour et royauté. Ses aventures exotiques captivent les foules. Voici le récit de son odyssée.

Texte : Alexandra Bay — Crédits : Gallica Bnf, Retronews, Musée du quai Branly

La vie de Joseph Cabri est auréolée de mystères. L’homme est né durant l’année 1780, dans la ville portuaire de Bordeaux. Une partie des registres de naissances a péri dans des incendies au cours des siècles derniers. Joseph vit peut-être à Saint-Michel, près des quais. Ce quartier populaire s’anime au rythme des bateaux. À tout juste 14 ans, il devient marin. On connaît sa vie grâce aux deux versions du « Précis historique et véritable du séjour de Joseph Kabris, natif de Bordeaux, dans les îles de Mendoça […] ».

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
error: Ce contenu est protégé.