Chargement

Tapez pour rechercher

Cécile Pagès, des fruits, du fun…et du tattoo !

Cécile Pagès, des fruits, du fun…et du tattoo !

Cécile Pagès fait partie de cette nouvelle génération de tatoueurs qui apportent une bouffée d’air frais à des genres déjà bien étoffés. Un tracé créatif, un remplissage coloré, des contrastes tranchés ; Cécile offre des motifs funs et légers dont elle maîtrise l’exécution. Ses petits traits d’humour et d’encre sont bien partis pour l’aider à se forger une forte réputation. Preuve en est, les quelques plagiats, de mauvaise qualité, dont elle est victime. 

Cécile Pagès

Alexandra Bay : Peux-tu me décrire ton parcours et ta découverte du tatouage?

Cécile Pagès : Je ne me souviens pas de la première image marquante que j’ai eue du tatouage. Mais à 15 ans, je savais dans mon fort intérieur qu’un jour, je vivrai de cet art. À l’époque, il n’y avait pas de tatoué(e)s dans mon entourage. Absolument personne… Du coup, j’avais une vision très spéciale du tatouage avec, à la fois, une fascination dévorante et une ignorance totale de la discipline. Le traditionnel est devenu aussi une fascination.

Quel a été ton premier tatouage ?

Mon premier tatouage fut encré à 18 ans par Stef Dess. À ce moment-là, il travaillait chez « Lowbrow Tattoo » le shop de la talentueuse Aurore Mihale, de Montpellier. L’esprit de la boutique m’a énormément marquée, j’étais fascinée. L’attitude de ces tatoueurs m’a convaincue: à la fois très bons et exemplaires ! Cet endroit était une mine d’or de références : des magazines de tatouages, des livres d’art et de gravures anciennes… Je me sentais attirée comme un aimant et j’y traînais  souvent.

À 19 ans, je suis partie à Paris pour entamer une école d’art. J’avais encore en tête le désir de devenir tatoueuse, mais comme je n’avais aucune confiance en moi, je ne me voyais pas y arriver avant mes 30 ans ! (rires). Quand ma copine Isa Zou (« Favela Chic », Cologne, Allemagne) m’a annoncé qu’elle cherchait un apprentissage et que Tin-Tin l’avait très bien reçue, cela a été un électrochoc.

Moi, qui à l’époque, en plus, boudais les cours, car je ne pensais plus qu’au tatouage…J’ai enfin pensé que c’était possible. J’ai préparé un portfolio de dessins avec l’idée d’aller voir Rude (23 rue Keller, Paris). Mon tatoueur préféré. Même si j’étais persuadée de devoir solliciter d’autres tatoueurs. Finalement, ça a été simple, car Rude a de suite accepté de me prendre à ses côtés. Il suffisait juste d’oser.

Comment ton apprentissage avec Rude s’est-il déroulé ? Et ta transition du dessin à la peau ?

Cela a été très déroutant. Quand je vois, pour certains débutants leur bon niveau à l’heure actuelle, je me rends compte à quel point j’ai pu avoir des difficultés au début de mon apprentissage ! J’ai mis 1 an pour arrêter de faire des lignes douteuses. Je pense qu’il est compliqué pour le tatoueur qui t’apprend de mettre les mots exacts sur « comment tracer une ligne ».

@Cécile Pages

C’est un savoir-faire que tu captes, certainement, après avoir exécuté de multiples tatouages pas bien glorieux… Ce fut mon expérience. La première année, j’ai intériorisé un stress immense avant chaque tatouage ! L’aspect positif de tout ça, est que mes dessins ont énormément évolué grâce à cette difficulté. Au début, je dessinais toute la soirée pour un tatouage prévu le lendemain et parfois jusqu’à trois heures du matin ! Aujourd’hui, je dessine environ une demi-heure et je suis bien plus satisfaite du résultat.

L’ananas est devenu une sorte d’emblème pour toi, dans un esprit créatif et décalé. Pourquoi ce fruit ?

L’ananas est improbable ! Regardez-le : c’est une sorte de fruit cuirassé, capitonné, avec une coupe de cheveux très 80’s… Ce fruit ne ressemble à rien d’autre sur cette terre (ou peut-être aux petits palmiers, rires). Il fait automatiquement sourire. L’ananas est naturellement kitsch et hors contexte. En plus, il est délicieux et bon pour la santé (j’en mange presque tous les jours) !

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

La nature, les petites choses toutes bêtes qui font la différence. Comme un regard vers la droite, alors que tout le monde attendait le classique regard droit, ou tatouer le visage d’une femme le plus classique possible, mais avec pour seule différence, ses yeux fermés… Avec le voyage je m’inspire aussi beaucoup de ce qui se trouve autour de moi. Parfois, ce sont des conversations avec les gens et des blagues qui finissent en tattoo ! Par contre, ce qui a changé, c’est que j’essaie vraiment d’amener plus de positif dans mon travail, comme avec de légers sourires sur les lèvres de mes personnages…comme ça, pour rien. Car la vie est vraiment chouette.

Cécile Pagès
@Cécile Pages

Désormais, tu te sens l’âme d’un baroudeur. Tu tatoues autour du monde. Penses-tu te poser un jour ?

Mon père était souvent muté : La Reunion – Martinique – Toulouse – St Jean de L’union – Montpellier entre mes 0 et 8 ans… Ce sont des années cruciales pour la formation d’un enfant et je pense que ce rythme est marqué en moi. Depuis, je suis un électron libre : Paris, j’y suis restée 3ans – Cologne 1 an- Genève 1an – La Réunion 9 mois – Amérique du Sud… Quand je choisis un port d’attache, je bouge énormément, saute sur la moindre occasion de faire un guest. Rester en place plus de 2 semaines me rend folle.

La vérité est que j’aimerais énormément me poser et m’établir quelque part ,mais c’est plus fort que moi. Je n’arrive pas à arrêter cette sorte de machine infernale. J’aimerais tant avoir un coin atelier avec un four à céramique, des milliers d’outils pour travailler des milliers de matériaux… Difficile de mettre tout ça dans sa valise. Sans parler du fait que normalement, je suis une « cumulatrice » en chef ne pouvant résister aux friperies et autres marchés aux puces et qu’ absolument tout ce que j’achète finit par être relégué chez des amis, eux, bien plus sédentaires, et que j’ai aussi laissés derrière moi…

http://cecilepages.tumblr.com/

Tags:
AlexandraBay

Passionnée de tatouage depuis 20 ans +++ Auteure du livre LOVE, TATTOOS & FAMILY, (ISBN : 2916753214) +++ Co-Fondatrice de FREE HANDS FANZINE +++ TATTOW STORIES +++

  • 1

Laisse un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé.